Vœux Humanis : vers un PECH 2018 ?

19 janvier 2018 – Les salariés du groupe HUMANIS étaient attendus pour les traditionnels vœux dans les salles de réunions de différents sites qui composent l’UES.

Conviés simultanément, ils ont découvert une présentation orchestrée par la comm’ Groupe : sur chaque site, un membre du Comité Exécutif (le COMEX) et un Directeur qui, tours à tours, alternent discours millimétrés (jeux de mots compris) et petites vidéos, tantôt du Directeur Général, tantôt de la Présidence Paritaire.

Au cas ou vous auriez manqué les vœux :

L’exercice n’était pas simple…

Après des années de restrictions budgétaires, d’absence de revalorisation des salaires, de plan d’économie drastique en moyens humains et matériel, les points forts ne se résument qu’à détenir (historiquement) une part de marché conséquente en retraite complémentaire et une notoriété acquise, pour l’occasion, à grand coup de budgets publicitaires…

Les points faibles n’ont pas ou peu été énumérés. Les narrateurs se sont vaguement exprimés sur un défaut de provision qui avoisinerait les 220 millions d’euros avant d’enchaîner sur les efforts à fournir en 2018, ceci afin de :

  • Réduire les erreurs en prestations santé de l’ordre de 1 à 3 % ;
  • Réduire la masse salariale ;
  • Réduire le nombre de prestataires sans embauche ;
  • Ne pas remplacer systématiquement les départs en retraite ;
  • Tenir les objectifs commerciaux ;
  • Améliorer la qualité et les délais des retraites servies (Cap liquidation) ;
  • Améliorer la qualité et les délais du recouvrement de cotisations ;
  • Assurer le rebond commercial et la satisfaction du client…
Pour la CGT Humanis, ces situations perdurent par manque de moyens humains et matériels, par manque de reconnaissance et par une individualisation des objectifs collectifs que subissent aussi les managers au quotidien.
Les économies, réalisées sur le seul personnel, ont de graves conséquences sur la qualité de service que la population est en droit d’attendre et sur l’avenir des groupes de protection sociale à l’heure ou le président MACRON veut réformer les retraites !
Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction à “Vœux Humanis : vers un PECH 2018 ?”

  1. Les économies réalisées sur le nombre de salariés ont de graves conséquences sur les risques psychosociaux de par la charge de travail et par la qualité de services que tout à chacun est en droit d’avoir !
    La gestion par des outils communautaires toujours à l’essai avec de nouvelles versions rectificatives oblige un travail à la tâche, enlevant toutes spécialisations et donc de possibilité d’évolution !
    La politique des groupes de protection sociale sont en total accord avec les gouvernements qui se succèdent qui mettent à mal la spécificité des régimes par répartition et de la protection sociale en France ;
    L’espoir reste une offensive claire par une prise de conscience et par un engagement de chacun
    SOYONS SOLIDAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *