Rencontre à l’initiative de la Direction : méthode de vente du projet d’ordonnances MACRON

Mardi 6 février 2018 – La Direction du groupe Humanis a convoqué les négociateurs pour une séance d’échange.

Au programme, vérifier la perception du dispositif CSE par les organisations en présence : plus de DP, plus de CHSCT  sous couvert du renforcement du dialogue social !

 

Et dans le même temps, la Direction a choisie de dénoncer l’accord droit syndical, « devenu caduc suite à la publication des ordonnances MACRON ».

La DG est dans une logique de pédagogie désarticulée ou les OS qui n’anticipent pas se retrouvent emmener par la Direction vers la mort des instances représentative du personnel.

D’ores et déjà :

  • Les élections devront avoir lieu avant le 14 mars 2019 ;
  • Le Protocole d’accord devra être négocié 90 jours avant soit au plus tard le 15 décembre 2018 ;
  • Auparavant, il faudra négocier la structuration des IRP en même temps que le droit syndical…

Les premières réunions auront lieu en septembre 2018, autant dire des négociations à marche forcée. 

 

Pour la CGT Humanis, il s’agira de préserver la proximité des représentants du personnel et gagner des droits forts en termes d’hygiène et de sécurité.
La suite au prochain épisode...

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *