Télétravail : un triste chantage

Après 14 mois d’expérimentation, et 4 réunions de concertation, la Direction et les organisations syndicales devaient finaliser aujourd’hui un Accord de télétravail destiné à l’ensemble des salariés d’Humanis. Or, nous découvrons que la Direction conditionne sa signature de l’accord télétravail à l’obligation de conclure un avenant à l’accord temps de travail modifiant les temps de pause, la journée continue… 

CE QUE TOUTES LES ORGANISATIONS SYNDICALES ONT REFUSE DES L’ANNONCE.

 

Face à ce front syndical, la Direction au mépris du dialogue social contourne la situation. Elle introduit unilatéralement l’encadrement des temps de pause dans le nouveau Règlement Intérieur. Ces pauses qui étaient jusqu’à présent à la libre initiative des salariés.

Conscientes de la forte attente des salariés pour le télétravail, mais résolument décidées à ne pas accepter ce diktat, toutes les organisations syndicales sauf la CFDT ont décidé de suspendre cette négociation.

Nous ne pouvons pas imaginer que la Direction ose se satisfaire, une fois de plus, de la signature par la CFDT, seule !

Nous ne saurions être tenues responsables d’un éventuel échec de cette négociation et attendons le « Rebond » de la Direction pour faire aboutir l’accord Télétravail.

Le texte a été validé en intersyndicale par les organisations syndicales CGT, FO, CFE-CGC et UNSA.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *