CICAS 95 : le cauchemar des rendez-vous de la Retraite

Le CHSCT Humanis de Garges-lès-Gonesses a été saisi, en même temps que la Direction métier, suite à des risques graves en lien avec les conditions de travail. 

Vendredi 24 novembre 2017 était organisée, au CICAS du Val d’Oise, une journée porte ouverte à l’occasion des « rendez-vous de la retraite » à l’initiative du GIE AGIRC-ARRCO.

A grands coups de publicité, ce sont des centaines de personnes qui se sont rendues au CICAS en vue de « bénéficier d’un entretien personnalisé sans rendez-vous« . Les retards dans le traitement des dossiers, les difficultés pour obtenir des informations par téléphone, les CNAV fermées au public, il n’en fallait pas plus pour voir affluer des centaines de personnes avec la ferme intention d’obtenir une information sur leur retraite.

Une affluence excessive, une foule parquée dans la salle d’attente, le hall, les salles de réunion, les escaliers de secours… Le centre est vite devenu inadapté pour contenir autant de monde !

Résultats : des centaines de personnes éconduitent, des heures d’attente en vain pour beaucoup. Le mécontentement était palpable et la situation de travail de nos collègues, anxiogène.

Un incident qui ne va pas améliorer la vie du site : entre les démissions, mobilités et absences, ce sont 3 salariées sur les 8 que comptait initialement le CICAS qui ont subit cette marée humaine pendant près de 9 heures, sans interruption.

Pour la CGT, après l’appel au secours lancé par les conseillères du CICAS, la Direction doit prendre en compte la souffrance des salariées au quotidien et allouer des moyens immédiats et nécessaires à l’accomplissement de leurs missions !  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *